Nike Free Running - la généalogie

Dans le monde des chaussures de running, la collection Nike Free Running est assez emblématique. Il faut dire que la marque de l’Oregon a eu le nez creux en étant pionnière dans le minimalisme en lançant  en 2005 cette gamme de chaussures de course construite autour de l'idée de bouger et courir plus librement avec la Free 5.0. Nike a donc servi d’étalon pour beaucoup de marques qui se sont engouffrées dans ce mouvement depuis et cette gamme reste toujours un très bon outil d’entrainement pour bon nombre d'athlètes. Le concept a bien muri depuis 8 ans et beaucoup de modèles ont vu le jour. Voici donc une présentation de tous les membres de la grande famille Nike Free.

Ce qui rend la Nike Free différente?


Une des pierres angulaires du concept Nike Free running sont les entailles profondes couvrant la semelle de la chaussure tel un plan à damier grecque. Ces entailles permettent un mouvement souple et naturel dans presque toutes les directions, tout en offrant une certaine protection de nos chers pieds. Et afin d'encourager une attaque plus orientée sur le medio ou l'avant-pied, Nike a modifié la semelle afin de créer un décalage entre le talon et l’avant pied (le fameux drop), ce qui les différenciait des chaussures traditionnelles de course de l'époque.

En ce qui concerne la partie supérieure de la chaussure, le mot d’ordre est MINIMALISME. Une chaussure Nike Free est plus proche du pied qu’une chaussure classique et permet à ce dernier de toujours se mouvoir naturellement tout au long du cycle de course. Ce minimalisme permet donc aux coureurs d’avoir ce sentiment de légèreté, de course pied nu tant recherché.

Enfin, il faut rappeler que l'intention de Nike avec ce concept est d'encourager une plus grande activation des muscles du pied. Avec pour résultat final, selon une étude de Nike, d’avoir un pied plus résistant et fort. Bref, le but ultime du minimalisme !

 

A quoi correspond le chiffrage ?


Comme vous avez pu le constater la dénomination des modèles Nike Free est toujours la même : des numéros qui suivent le nom. Ce système est un peu confus parfois car les chiffres ont deux significations. Soit le numéro de version de la chaussure ou soit la position de la chaussure dans la famille Free. Je pense qu’un brin d’explication s’impose à ce sujet.

Un nombre avec une décimale (x.0) dans la dénomination du modèle est une évaluation de la structure de la chaussure et de sa flexibilité. Ainsi un modèle avec 10.0 correspondrait à une chaussure traditionnelle de course à pied, et à l’inverse, un modèle qui se terminerait par 0.0 serait une minimaliste pure. Cette note est toujours apparente sur la semelle des Free au niveau du talon. Un nombre sans décimale ou avec un "v" au début correspond quant à lui à la version de la chaussure. 

Voici quelques exemples qui vous parlerons plus je l’espère :

La Free 3.0 v4 est la chaussure la plus orientée minimaliste de la collection Free puisqu’il n’existe aucune Free 1,0 ou 2,0 à ce jour. Le v4 indique qu'il y a eu trois versions antérieures à cette chaussure.

La Free Run 3 est la troisième version du modèle Free Run. Il n'est pas indiqué dans le nom, mais cette chaussure est classée comme une 5.0 dans l’échelle nike, indiquant une structure moins minimaliste, apportant plus d’amorti.

 

Une autre subtilité dans les dénominations

 

Juste quand vous pensiez commencer à comprendre, Nike vous apporte une autre petite subtilité. La chaussure actuellement appelé Free Run était précédemment connue sous le nom  Free 5.0. Il existe 4 versions de cette Free avant ce changement de nom. La dernière version de la Free Run, la Free Run 3, bénéficiera d’une nouvelle déclinaison en Avril prochain. En suivant le raisonnement Nike, elle devrait s’appeler la Free Run 4, correct?

Eh bien non. Nike a en effet décidé de revenir à une Free 5.0. Et comme je le disais précédemment, il existe quatre versions antérieures à cette future Free 5.0. Donc, naturellement ce modèle devrait s’appeler en toute logique la Free 5.0 v5. Bien essayé, mais encore faux. Pour éviter la confusion d'avoir deux 5 dans le nom, Nike est tout simplement appeler ce nouveau modèle de la Free 5.0, sans numéro de version.

Etat des lieux de la collection Nike Free Running actuelle

 

  • La Free Run 3 est la chaussure la plus traditionnelle de la gamme. Elle a un drop de 8 mm, bénéficie d’une empeigne plus importante et est plus montante par rapport aux autres modèles.
  • La Free 4.0 v2 est l'enfant du milieu de la famille Free, offrant un drop de 6mm.
  • La Free 3.0 v4 est la minimaliste de la gamme. Elle dispose d’un drop réduit à 4mm et une empeigne très légère. Vous pouvez d’ailleurs retrouver le test de ces chaussures sur ce blog.
Nike Free Run 3
Nike Free Run 3
Nike Free 4.0 v2
Nike Free 4.0 v2
Nike Free 3.0 v4
Nike Free 3.0 v4

Quel est la meilleure Nike Free pour moi?


Cela dépend réellement du type de chaussures avec lesquelles vous avez l’habitude de courir et l’expérience de CAP que vous recherchez. Pour les coureurs qui souhaitent encore bénéficier d’un amorti descent et une bonne protection la Nike Free Run 3 (future Free 5.0) offrira le meilleur compromis pour une entrée dans la gamme Free. Pour les coureurs ayant déjà une expérience de course avec un drop réduit, la Free 4.0 v2 constituera une très bonne alternative entre amorti et sensation de contact au sol. Pour ceux qui souhaitent une chaussure ultra légère et proche du sol, ils pourront se tourner vers la Free 3.0 v4, avec son assemblable en une pièce (qui donne la sensation d’enfiler une chaussette) et sa flexibilité extrême. Pour ma part, mon choix se tourne assez naturellement vers la plus minimaliste de la gamme, vous pouvez d’ailleurs trouver un test de la Free 3.0 V4 (même si je préférais la version 3 qui offrait une semelle beaucoup plus flexible).

 

Sportivement

 

Pierre

NDLR: Il faut rendre à césar ce qui lui appartient et ce post n'aurait pas vu le jour sans Rublogger.com. Merci Peter.


Écrire commentaire

Commentaires : 0