Test - Nike Pegasus 31 - La dévoreuse de kilomètres

J'ai mangé du bitume avec ces Peg !
J'ai mangé du bitume avec ces Peg !

Très peu de chaussures de running peuvent se targuer d’une telle longévité et popularité. Depuis 1983, le Pegasus a été aussi bien été portée par des athlètes ou des coureurs de tous les jours. Une chose est sûre, la Pegasus reste une fidèle compagne pour l'entraînement quotidien. Pour le lancement de cette 31ième mouture Nike a vu les choses en grand avec de nombreuses événements organisées autour de leur lancement. J’ai eu l’opportunité de recevoir une paire récemment avec ce petit mot écrit de manière manuscrite : la vitesse n’est pas une question de hasard ! prometteur mais dans les faits, que valent ces Peg 31 ?

Planet Jogging aux couleurs de la Peg 31
Planet Jogging aux couleurs de la Peg 31
Une com savamment orchestrée !
Une com savamment orchestrée !

Condition du test

J’ai effectué une dizaine de sorties d’environ 10km à chaque fois chaussé de ces nouvelles Peg. J’ai donc couru majoritairement sur bitume, terrain de prédilection de ces chaussures et aussi sur chemins sablonneux (Les Tuileries) et un peu de sous bois aussi. 

J’ai kiffé

Il  faut se l’avouer, la marque de l’Oregon est vraiment la reine pour nous délivrer des modèles au look ravageur. Je sais que ce n’est pas la qualité première que l’on attend d’une chaussure de course mais franchement, ils sont bien jolis ces souliers. Eu égard cet aspect esthétique, les Pegasus sont fidèles à leur réputation de chaussures versatiles, s’adaptant au plus grand nombre grâce à un amorti efficace et un très bon dynamisme. Elles m’ont d’ailleurs bluffées par le sentiment de confort qu’elles dégagent lorsque vous courez à allure marathon. Elles absorbent vraiment bien toutes les aspérités du terrain. Le mesh a été aussi retravaillé et offre un vrai confort d’utilisation surtout en cette période estivale. Vos orteils seront bien ventilés je vous le garantie. Je terminerai en mentionnant que je ne suis pas coutumier de courir avec des chaussures perchées à 10 mm du sol mais pour des sorties de plus de 10km, j’avoue que cela vaut vraiment la peine de prendre une peu de hauteur. 

J’ai moins kiffé

J’avoue ne pas avoir de griefs particuliers à apporter à ces chaussures vraiment bien nées. Le seul point que je souhaiterais souligner provient plus du positionnement de ces Pegasus dans la gamme plétorique de Nike. A force de vouloir faire des chaussures qui s’adaptent au plus grand nombre, la gamme Nike commence a être difficilement lisible. En effet, si une personne me demande quelles chaussures devrait il choisir en une Pegasus 31, une Lunareclipse 4, une Vomero 9 voir même une Lunarglide 5, je ne saurais que répondre. Toutes constituent de très bons modèles, là n’est pas la question mais avec des aptitudes trop similaires pour vraiment les différencier.  

Verdict

Cette Peg 31 est une bonne surprise. Une chaussure vraiment aboutie qui se destine au plus grand nombre. Du coureur débutant au plus confirmé pour ces SL. Avec son amorti très efficace, je la conseillerai aussi aux personnes assez lourdes. Alors non, ces Pegasus ne vous feront peut être pas gagner de précieuses minutes sur de courtes distances car ce ne sont clairement pas des racers mais elles s’avéreront être de très bonnes compagnes pour de longues voir très longues distances. 

J’ai kiffé

  • Un look au top
  • Les gênes Peg perdures : amorti et dynamisme sont au rendez-vous
  • Idéal pour des coureurs lourds

J’ai moins kiffé

  • Difficile de positionner ces Pegasus dans la gamme Nike
 

Sportivement

 

Pierre


Écrire commentaire

Commentaires : 0