2 jours avec Patagonia – sur les traces de l’OCC

Une petite troupe de journalistes / bloggeurs avaient été conviée à venir découvrir la gamme trail running de Patagonia. Direction donc la mecque du Trail : Chamonix où Patagonia a eu la riche idée d’acquérir un petit pied à terre avec tout le confort nécessaire pour bien recevoir ses hôtes (eh oui, un jacuzzi avec vue sur montagne est le minimum que l’on puisse demander ;-). Le but était d’aller découvrir leurs produits sur les traces de la dernière née des courses de l’UTMB, l’OCC avec 2 de leurs ambassadeurs ayant un solide niveau de course montagnard (Chloe Lanthier, Pierre Prost-A-Petit).


Jour 1 – On a rien oublié ?


L’objectif de la journée était assez simple sur le papier : rallier Paris à Chamonix via Genève. Eh bien ce ne fut pas une sinécure pour notre GO (Géniale Organisatrice) Lucile. Après avoir interrompu ses congés pour l’occasion, oublié sa carte d’identité à son domicile et son sac à main dans l’avion, elle réussit sa mission première: nous mener à bon port !


Nous découvrons notre lieu de villégiature et j’avoue que sur le coup, je me suis demandé pourquoi je n’avais pas poser 2 semaines de vacances. Le châtelet Patagonia est tout simplement magnifique. Toute la joyeuse troupe se retrouve le soir autour d’un dîner lors duquel je retrouve quelques têtes connues (Cécile et Cédric) et en rencontre de nouvelles. Pas d’excès en ce premier soir, car « y a du deniv » qui nous attend le lendemain.

Jour 2 – Sufferbetter… mais suffer quand même


Un lever matinal sous un soleil estival qui c’était fait très discret aux dires des locaux, un solide petit déjeuner quelques conseils de Pierre. Toutes les conditions sont réunies pour une superbe matinée de trail running sur les traces de l’OCC. Nous commençons notre ascension sur un bon rythme avec un Fred Bousseau en mode speedy gonzales en tête de meute. Je n’ai clairement pas le même niveau que notre chamois du jour Pierre ou Serge Moro et je n’ai malheureusement jamais bénéficié des conseils de Kiki comme aiment à l’appeler certains journalistes faisant partie du sérail mais je prends un plaisir fou à me mettre dans les pas de ces spécialistes, le décor est tellement enchanteur, un pur moment de félicité.  


Malheureusement le modjo de Patagonia commence à prendre du sens :«sufferbetter» mieux souffrir en bon françois et pour moi, il va vite se transformer en suffer tout court. Une violente douleur au niveau du fessier m’oblige à abandonner mon petit groupe de cordé et je me vois contraint après 2h30 d’efforts de redescendre dans la vallée en télécabine. J’aurai au moins eu le temps de tester correctement le matériel gracieusement mis à notre disposition par Patagonia.

Jour 3 – Courir comme un bûcheron


Après une bonne nuit de sommeil, la douleur ressentie la veille a disparu aussi vite qu’elle est apparue. Il faut croire que le corps à ses raisons que la raison ne connait pas. Bref, je peux donc m’assoir sereinement sur mon séant pendant quelques heures afin d’assister à la présentation de la collection running de la marque Californienne. Une gamme textile pas forcément pléthorique mais bien ciblée avec des produits de grandes qualités et quelques articles décalés comme cette petite casquette vintage vraiment stylée et une chemise Running dans un style bucheron canadien. Même si une course de running n’est pas un « catwalk », je me mets au défi de courir dans cet accoutrement ;-)

J’imaginais que nous allions avoir une présentation de leurs nouveaux modèles de chaussures et au grand dame de Stéphane (Runnersworld) qui était littéralement tombé en amour comme disent nos amis québécois pour le modèle Everlong, Florence nous annonçait le retrait de la gamme chaussures pour la future collection.

La bonne surprise est venue de la gamme sac hydratation que prépare Patagonia avec des produits très pointus qui arriveront sur le terrain en début d’année prochaine.

 

En bon bloggeur / testeur que je suis, je vous prépare un retour plus complet et détaillé sur les produits Patagonia car certains d’entre eux daignent à être connu.

 

Merci à Lucile pour l’organisation , Merci à Chloe et Pierre pour nous avoir montré la voie sur ces chemins escarpés, Merci à Florence pour nous avoir si bien reçu !

 

Trailement

 

Pierre 


Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Fanny (Trail&CO) (dimanche, 21 septembre 2014 11:20)

    C'était top ce petit séjour ! Et oui au fait tu as eu à nouveau mal ? Fallait venir dans le groupe des limaces, nous c'était juste better ;-)