Mizuno Wave Rider 17 - le couteau suisse version nippon

Je galope depuis quelques semaines avec ces Wave Rider 17 aux pieds (ndrl: c’est plus facile). Il est donc plus que temps de vous faire un retour sur ce modèle emblématique de la marque au "running bird", sorte de couteau suisse nippon d'autant plus que la 18ième livrée ne saurait tarder à être dévoilée en France après avoir fait une première apparition au Marathon d'Amsterdam.

Condition du tests

Au vu de mes challenges de fin d’année, autant vous dire que je bouffe du kilomètre. Alors, chaussé de ces superbes Rider 17 j’ai déjà parcouru 120 km sur bitume et un peu de piste aussi. J’ai aussi récemment participé à la dernière édition des 20km de Paris.

Leur système U4IC est toujours aussi impressionnant !!!
Leur système U4IC est toujours aussi impressionnant !!!
La semelle extérieure après 100km d'utilisation
La semelle extérieure après 100km d'utilisation

Les plus

De manière générale, le chaussant est au top, on se sent immédiatement bien lorsque l’on enfile ces rider 17. Je teste ces chaussures depuis 2 mois, période estivale oblige, j’ai pu juger de leur respirabilité et le verdict est là aussi très positif, même si le mesh semble assez dense, il laisse suffisamment d’air circuler pour garder vos peutons au frais. Concernant la semelle intermédiaire, c’est déjà ma troisième paire bénéficiant du très efficace U4IC (nouveau système d’amorti) et je dois avouer que leur EVA retravaillé est diablement efficace et ce maintient très bien dans le temps. Même après 100 km parcouru avec ces Rider 17, je n'ai détecté aucune usure particulière. La plaque Wave est quand à elle toujours aussi efficace et apporte un réel sentiment de stabilité à chaque foulée. J'ai le sentiment que mon pied atterrit toujours parfaitement sur le sol. La toebox (boite à orteils mais je pense qu'en anglais ça sonne mieux :-)) est spacieuse peut-être un chouilla trop pour mon pied tout fin. Dernier point, le look et franchement les Rider dans cette livrée verte/noire/blanche sont tout simplement de vraies Louboutin.

Les moins

Pour moi, le seul bémol de ces chaussures provient du maintient de la chaussure à votre pied. En effet, le laçage n’est pas des plus efficace et couplé à cette languette assez imposante, la chaussure à tendance à ne pas faire totalement corps avec mon pied. J’avais trouvé le même soucis avec les Kazan.

Verdict

Je comprends aisément pourquoi cette chaussure est le best seller de chez Mizuno. A l’image d’une Pegasus 31 de chez Nike, cette chaussure balaie un large spectre en terme de chalands potentiels. Ultra polivalente, elle conviendra en effet à un grand nombre de coureurs aux profils variés. Ce ne sont pas des « racers » mais elles vous emmèneront loin tout en protégeant votre pied des affres de l’asphalte. Mise à part ce léger problème de laçage, nous sommes proches du sans fautes. Longue vie à la dynastie Rider et j’ai hâte de voir ce que nous concoctera Mizuno pour le 18ième modèle qui permettra de faire perdurer la légende ! 

 

Caractéristiques Techniques:

  • Prix: 97€ (Univers Running)
  • Poids : 245g en 42 
  • Profil coureur : tous types
  • Usage : entrainement / compétition
  • Terrain : bitume et piste si vous le souhaitez
  • Type de pied : neutre
  • Type d’attaque: medio pied / talon
  • Technologies : U4IC / Wave

Sportivement

 

Pierre


Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    coureur (mardi, 10 mars 2015 14:50)

    Bonjour,

    Merci de votre test ! J'ai jusqu'à présent couru 300 kms avec les wave rider 17 et je crains qu'elles aient un problème car à partir du 14ème km environ ça chauffe fort sous le pied !! J'avoue qu'au semi de Paris ce weekend, ce n'était pas très agréable...
    Avez-vous eu des retours d'autres coureurs ?
    Merci !

  • #2

    Pierre (mardi, 10 mars 2015 18:12)

    Bonsoir,

    merci pour votre retour d'expérience. Je trouve cela assez étrange. Il est vrai que la semelle intérieure n'est pas forcément le point fort de ces chaussures. Si vous n'aviez jamais eu cela auparavant même lors de séance VMA, il se peut qu'effectivement vos WR17 aient un soucis car à 300km, vos riders ne sont pas encore totalement usées.

    Pierre