Monaco Run - Une vraie course plaisir

Cela fait longtemps que je ne me suis pas fendu du célébrissime compte rendu de course auquel tout bloggeur doit se plier après chaque événement. Alors je reprends ma plume virtuelle pour vous narrer cette 6ième édition de la Riviera Classic (la course existant sous d’autres formats depuis 1998) que j’ai effectué le weekend dernier entre Vintimille et Monaco. Une épreuve assez atypique de part sa distance tout d’abord (23.8 km c’est peu commun), du fait aussi qu’elle traverse 3 pays (Italie, France et Monaco) mais surtout grâce à un décor absolument fabuleux.

L’organisation étant bien huilée, toutes les personnes munies d’un dossard pouvaient emprunter le réseau TER pour ce rendre sur le lieu du départ de l’autre coté de la frontière française. Le rendez-vous était donc fixé sur le quai de la gare de Monaco avec mon pote Yvan afin de nous rendre à Vintimille. Une fois sur place, il flottait comme un air estival en ce dimanche matin. Tout le monde profitait des premiers rayons du soleil avant le départ fixé à 9h45. Nous avions en plus le privilège d’être dans le SAS préférentiel car nous avions déjà fait des temps honorables lors d’éditions précédentes (1h38min à la belle époque). Bref, vous l’aurez compris toutes les conditions étaient réunies pour profiter pleinement de l’événement.

La première difficulté du parcours !
La première difficulté du parcours !
6ième édition de la Riviera Classic
6ième édition de la Riviera Classic

9h45, le start est donné et la première difficulté ne se fait pas attendre. A peine le premier kilomètre passé, nous affrontons l’interminable côte de la Corso Francia. 2km qui vous feront monter le palpitant directement dans la zone rouge. Nous redescendons ensuite en pente douce vers la France et nous franchissons le 10ième kilomètre en 44min ce qui est dans nos objectifs de la journée vu notre état de forme actuel. Le parcours nous fait passer sur la promenade du soleil à Menton qui porte superbement son nom en ce 13 mars. C’est la portion la plus plate du parcours et qui permet de se « reposer » un peu les jambes avant la deuxième difficulté de la journée. 4km de monter qui sert de juge de paix pour l’ensemble des coureurs : ça passe ou ça casse !  Et pour nous, ce fut plutôt la seconde option. Cette ascension fut assez difficile et une fois arrivée au sommet, ils nous restaient encore 7 bon kilomètres avant de franchir la ligne d’arrivée. Et autant vous dire que la belle allure du départ avait fondu comme glaçons dans verre de Ricard (lentement mais sûrement).

Pas de difficultés majeures sur les derniers kilomètres donc et s’ils vous restent encore un peu de lucidité, vous pourrez profitez des magnifiques points de vue sur la méditerranée, les terrains de tennis de Monte Carlo (en préparation pour le tournoi du même nom) et enfin le port Hercule.

A votre santé les Runners !
A votre santé les Runners !

 Nous franchissons donc la ligne en 1h50min à la 180ième et 181ième place. Le temps de reprendre nos esprit et nous voilà une bière à la main et les pieds dans la piscine du Stade nautique Rainier 3. Franchement, je ne saurais que trop vous recommander cette course. Ce fut ma deuxième participation et j’espère qu’il y en aura beaucoup d’autres. Le RDV est donc fixé pour l'année prochaine.

 

 

Sportivement

 

Pierre


Écrire commentaire

Commentaires : 0