La Parisienne vous fera aimer le running mesdames

Cela fait maintenant 3 ans que je participe aux sessions de coaching de La Parisienne, cette course réservée à vous mesdames et devenue au fil des années une grande classique de la rentrée. Si je continue année après année à sacrifier quelques weekends pour encadrer les sessions de préparation, c’est que j’éprouve toujours autant de plaisir à partager ma passion pour la course à pied mais surtout de constater année après année à quel point le running peut être une source de motivation et de transcendance pour tout un chacun.  

Le pied à l’étrier

Certains esprits taquins diront que 6km ce n’est absolument rien, qu’ils parcourent cette distance tous les jours à l’entraînement.  Toutefois lorsque vous n’avez pas fait de sport ou couru depuis des années, je peux vous garantir que cela constitue un vrai challenge. Un des bienfaits de cette course donc, est qu’elle constitue bien souvent la première marche vers des distances plus longues. Pour beaucoup de femmes que j’ai pu coacher, ces 6km représentent un Everest. Mais lorsqu’elles se rendent compte que l’Everest n’était en faite que dans leur imagination, que cette montagne ne constitue en fait qu’une petite colline, elles embrayent bien vite sur des distances plus importantes. Après cette première étape qu’est la Parisienne, elles prennent confiance en elles et s’inscrivent bien vite pour des 10km ou plus. 

Et beaucoup aussi reviennent année après année n’ont plus pour l’exploit individuel mais pour retrouver l’atmosphère si particulière de cette course féminine, de participer aux sessions d'entraînements gratuites ou simplement pour partager un moment sympa entre copines. Bref, il existe moult raison de venir courir ou recourir cette boucle parisienne. 


Une expérience humaine enrichissante

En tant qu’assistant coach ces 2 dernières années et coach cette année, je suis en bonne position pour prendre le pouls de ces coureuses, de comprendre ce qui les poussent à s’inscrire et à venir s’entrainer avec nous. Les raisons sont multiples mais certaines me touchent plus que d’autres : le partage d’un moment singulier entre une mère et une fille, la rémission d’une maladie, la perte d’un être cher ou plus simplement le fait de vouloir reprendre le contrôle de son corps. Ainsi, au-delà de la course, la Parisienne se transforme souvent en une sorte d’exutoire émotionnelle où l’investissement personnel et  l’effort physique deviennent un moyen d’expression. Je me souviens de l’édition 2014 où j’étais posté à l’arrivée pour accueillir les runneuses et de ma vie je n’avais jamais vu autant de personnes et de femmes à fortiori,  fondre en larmes, se prendre dans les bras, aller au bout d’elle même.


Une organisation bien huilée

Un des aspects qui me fait revenir chaque année est aussi lié à l’équipe La Parisienne. Un groupe vraiment sympathique, motivé et surtout très professionnel qui gère d’une main de maître l’organisation de cette course.   

 

Alors oui, pour toutes ces raisons et bien autre encore, j’aime cet événement et je continuerai à venir l’encadrer car il m’apporte autant que les femmes qui y participent. Et mesdames je ne saurais que trop vous conseillé de vous inscrire pour cet événement. Je vous le promets, vous ne le regretterez jamais !

A l’année prochaine donc !

 

Sportivement

 

Pierre

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0